5 astuces pour un meilleur développement de projet en mode Agile

1. Créer le bon environnement : le Kanban board comme outil visuel efficace

Le Kanban board est un outil visuel qui permet de suivre et de communiquer le statut des tâches et des problèmes rencontrés.
Lorsqu’un membre de l’équipe rencontre un problème ou lorsqu’une tâche s’ajoute à sa to-do list, il prend une action qu’il inscrit sur un ticket « post-it » et la place sur le Kanban board.
Le principe est simple : il suffit d’avoir un espace (de type tableau blanc ou un pan de mur adapté) et de prévoir les colonnes « To do », « Check » et « Done » (cf. schéma en dessous). Les actions prises par chaque membre sur des post-it sont placées dans la colonne « To do », puis sont déplacées au fur et à mesure de l’avancement.

La nature visuelle de ce système permet aux équipes de communiquer plus facilement sur les points qui doivent être traités et donne une visibilité claire aux membres de l’équipe.

 

 

2. Avoir des standards qui servent de mesure et de guide

Avoir des standards permet de délivrer des fonctionnalités de qualité et de s’assurer du niveau de satisfaction du client.

Des exemples de standards peuvent inclure :

  • Vitesse de chargement
  • Mise en pré-production ou en en production ponctuelle
  • Détection de bugs

En cas de non-respect des standards, il faut mener une investigation et entamer une résolution de problème.

 

 

Faire un check chaque semaine pour vérifier si les standards ont été respectés permet d’agir rapidement en cas de problème, d’optimiser l’efficacité de la méthode agile et par conséquent, d’assurer le bon déroulement du projet.

 

 

3. Les Backlog Refinements (aussi appelé grooming) et les Pré-Planning permettent de faciliter les plannnings lors des cérémonies

Un ticket « parfait » est un ticket qui contient des détails concis et clairs :

  • Une rubrique « quoi » pour expliquer la fonctionnalité, cette section est remplie pendant le Backlog Refinement
  • Une rubrique « comment » (sous forme de checklist) pour la stratégie technique, comprenant les étapes techniques à suivre, définie pendant les pré-plannings hebdomadaires

 

Lors du Backlog Refinement, le développeur, le Product Owner et le Scrum Master s’assurent que les tickets sont clairs, les découpent au besoin et les priorisent, que ce soit dans les colonnes des EPICS du projet, ou dans la colonne « Sprint +1 » dans laquelle on met les tickets priorisés prévus pour le sprint suivant.
Par la suite, pendant la séance de pré-planning, en plus de rédiger le « comment » des tickets, le développeur en fait la revue.
Ainsi, au moment du Sprint Planning, l’équipe passe moins de temps à éclaircir les tickets et peut directement passer à la création du Sprint Backlog.

 

 

 

4. Il est important d’avoir un Product Owner (présent et réactif !)

Un Product Owner doit être disponible et être à plein-temps sur le projet pour communiquer avec tous les membres de l’équipe et les guider selon sa vision sur le projet.
Il créé le Backlog et fait en sorte qu’il soit à jour, il priorise les tickets, il les valide ponctuellement, s’assure que l’équipe comprend bien l’aspect fonctionnel du ticket et optimise de façon générale le travail des développeurs.
Son inspection des fonctionnalités lors chaque Sprint (pendant le Sprint Review) permet une adaptation continuelle et la possibilité d’intégrer des améliorations puisque c’est la personne qui connaît le mieux les attentes des clients/utilisateurs.

 

 

5. L’importance d’un bon découpage d’Epics/User Stories

Comment transcrire de manière simple et efficace les fonctionnalités désirées par le Product Owner sans tomber dans un « truc » illisible type cahier des charges ?

Il est important d’avoir une vision macro avant de procéder à la transcription des fonctionnalités. Pour cela, on identifie les Epics du projet, et on prévoit une colonne Trello par Epic.
Une Epic est une macro fonctionnalité et comprend un ensemble de User Stories.
Les User Stories sont ensuite rédigées et placées dans la colonne relative à chaque Epic.
Cette organisation permet d’y voir plus clair, surtout lorsque le nombre de fonctionnalités à délivrer est trop grand.
Pour gagner en efficacité, il faut procéder au découpage des User Stories.
Un bon découpage permet de produire de la valeur plus rapidement et de mieux organiser le travail, à condition que ces petites User Stories soient testables et apportent de la valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*